Relaxation guidée

  examen et trac  I     Un cas vécu  I     La relaxation  I     Les bienfaits de la relaxation    I     La relaxopédie     I   Télécharger la méthode
Page précédente
Page d'accueil
Page suivante
relaxation

Relaxation Dirigée Profonde

relaxation
 

QU'EST-CE QUE LA RELAXATION DIRIGEE

 

La relaxation guidée est un relâchement volontaire, physique et mental, dirigé vers un but précis.

La relaxation guidée provoque un état particulier de la conscience, l'activité des principales fonctions est ralentie, l'activité cérébrale est réduite mais n'échappe pas au contrôle volontaire. Le sujet est toujours conscient de ce qu'il fait et il peut à tout moment décider d'arrêter ou de poursuivre sa séance. C'est ce qui fait sa principale différence avec l'hypnose.

Le terme relaxation est souvent employé pour définir des formes de détente qui n'ont aucun rapport avec des techniques de relaxation guidée. La relaxation guidée (ou dirigée) ne se confond pas avec la sieste ou le sommeil. Regarder la télévision, installé confortablement dans un bon fauteuil est peut-être une certaine forme de détente, mais cela n'a rien à voir avec la relaxation guidée.
Voici la définition du Larousse médical :

Relaxation : "Méthode tendant à faire disparaître la tension nerveuse, l'anxiété, en obtenant du sujet une décontraction, un relâchement musculaire par une éducation, un entraînement progressif. Il existe diverses techniques de relaxation, le sujet étant allongé, on lui apprend en quelque sorte à se détendre pendant de courtes séances renouvelées plusieurs fois par semaine. A la longue, on constate un changement de comportement du sujet lorsqu'il est en face d'une émotion, et il n'a plus les réactions exagérées qu'il avait avant le traitement.
Indications : Etats de fatigue, insomnies, inquiétudes, troubles sexuels, tics, bégaiements, tremblements émotifs, certains troubles endocriniens (hyperthyroïdie), cardio-vasculaires (hypertension), digestifs (spasmes fonctionnels), etc.".
Cette définition nous fait déjà entrevoir toutes les possibilités de cette technique.
1/ Que ressent-on pendant une séance de relaxation ?

C'est assez difficile à définir à qui ne l'a pas expérimentée.
C'est comme essayer d'expliquer le goût du chocolat à qui n'en a jamais mangé.
Néanmoins, on peut la comparer à ce que l'on ressent lorsque l'on est sur le point de s'endormir, c'est-à-dire juste au moment où l'on ne dort pas encore mais où l'on n'est plus tout à fait éveillé.
2/ Quelle est la durée d'une séance ?

La durée d'une séance de relaxation dirigée est comprise entre 10 mn et 40 mn. Ces 2 chiffres ne représentent pas des limites à ne jamais dépasser. On peut très bien pratiquer de courtes séances de 7 mn, mais ces dernières sont plutôt réservées à des initiés qui avec l'entraînement peuvent se mettre très vite en relaxation profonde.
En règle générale, 20 minutes représentent une durée satisfaisante.
3/ Quelle périodicité ?

Au minimum 2 séances par semaine, mais il n'y a aucun inconvénient à en pratiquer 2 par jour. Il est souhaitable de ne pas trop espacer les 3 ou 4 premières séances. Vous pourrez commencer par 1 séance par jour pendant les 3 ou 4 premiers jours, puis une séance tous les 2 ou 3 jours pour les suivantes.
Pour les débutants, il est préférable de pratiquer chaque jour ou tous les 2 jours une séance de relaxation dirigée de 15 à 20 mn environ. Une fois par semaine on pourra faire durer une séance plus longtemps, par exemple 30 à 35 mn. Bien évidemment on peut faire varier ces chiffres en fonction de son plaisir et du temps dont on dispose. De plus, il n'y a aucune contre-indication, au contraire, à pratiquer 2, voire 3 séances, de 15 mn chaque jour.Plusieurs petites séances rapprochées sont préférables à de longues séances trop espacées.
D'une manière générale, après les 5 ou 6 premières séances, on pourra se contenter de faire 2 séances par semaine.
4/ Quel est le meilleur moment de la Journée pour se relaxer ?

Pour se relaxer, surtout au début, il est nécessaire d'être tranquille et donc de s'isoler. Le moment le plus favorable sera celui où vous pourrez vous isoler le plus facilement. On peut pratiquer la relaxation indifféremment avant ou après le repas, à l'exception peut-être de la relaxation différentielle (que nous décrivons un peu plus loin), les contractions musculaires qu'elle nécessite risquant de gêner la digestion.
5/ Où se relaxer ?

Il est indispensable, surtout au début, de ne pas être dérangé, il est donc utile de vous isoler. Si la pièce où vous vous isolez comporte le téléphone, débranchez-le : il est en effet extrêmement désagréable d'être sorti de l'état de relaxation par une brusque sonnerie. Il est préférable au début de faire la pénombre dans la pièce mais pas nécessairement le noir. Vous pouvez laisser une veilleuse allumée.
Par la suite, avec de l'entraînement vous pourrez vous relaxer en pleine clarté, au milieu du bruit et même les yeux ouverts.
6/ Combien de séances faut-il faire au total ?

Pour atteindre votre objectif (votre réussite aux examens), il est nécessaire de faire au moins une douzaine de séances avant le jour de l'examen. Si vous disposez de suffisamment de temps pour faire 20 ou 30 séances, cela n'en sera que mieux.

De plus en plus de gens pratiquent la relaxation dirigée régulièrement tout au long de leur vie. Nous sommes persuadés que vous aussi vous continuerez après vos études, soit pour votre santé, soit pour votre épanouissement personnel.
Quels sont les bienfaits de la relaxation dirigée...

  

    Vous êtes sur la page :  examen et trac

 
mes-exams.com est un site de l'association PEDAGOPOLE    
  Page précédente
I  Haut de page  I
Page suivante